Best for Geneva – pour une industrie prospère et durable

Lancé en février 2018, le programme Best for Geneva invite les entreprises à s’interroger sur la place du développement durable dans leurs activités pour en faire un facteur d’innovation et un avantage concurrentiel. Rencontre avec son fondateur, Jonathan Normand.

 

Présentez-nous le programme Best for Geneva en quelques mots…

Best for Geneva 2018 est proposé aux entreprises genevoises, de toutes tailles et de tous secteurs, pour améliorer leurs pratiques sociétales et environnementales. Pour y prendre part, l’entreprise commence par remplir un questionnaire afin d’identifier les pistes d’amélioration. En fonction de ses besoins, elle bénéficiera gratuitement de conseils, d’outils et de formations pour progresser.

 

Que peut-il apporter à des entreprises du secteur industriel ?

Aujourd’hui, la quasi-totalité des grands donneurs d’ordres, privés ou publics, encourage vivement leurs fournisseurs à mettre en œuvre des pratiques durables. Aussi, pour une entreprise, identifier les bonnes pratiques dans ce domaine est essentiel afin de sécuriser son avenir et rester dans la course. Best for Geneva offre l’opportunité concrète de se poser les bonnes questions pour aborder sereinement son développement – plutôt que de réagir dans l’urgence !

Quant à l’industrie, sa place est particulièrement stratégique en matière de durabilité, puisque la compétitivité se joue aussi sur la capacité à se positionner sur le développement durable. Si les entreprises du secteur sont sensibles aux questions environnementales, certaines peuvent manquer de vision sur des dimensions telles que la gouvernance, les relations entre collaborateurs, l’engagement au sein de la communauté, etc. En leur apportant des outils et des indicateurs pour progresser sur l’ensemble des pratiques, Best for Geneva ne peut que les rendre plus résilientes pour affronter l’avenir.

 

Inversement, qu’est–ce que l’écosystème industriel genevois peut apporter aux questions de développement durable ?

Il faut voir l’écosystème genevois comme une courroie de transmission dotée d’une vaste expertise en matière de solutions techniques liées à la durabilité.

Les réflexions sur la mutualisation des solutions ou les collaborations interentreprises – animées par des partenaires du programme comme l’OPI, la FTI, SIG ainsi que la plateforme GENIE.CH – sont très positives. Avec Best For Geneva, l’objectif est de passer au niveau opérationnel, que toutes les entreprises peuvent aborder selon leurs moyens et leurs capacités. Nous pensons que le déclic est possible pour permettre la mise en mouvement des différents secteurs avec, comme finalité, une prise en main collective des objectifs du développement durable.

 

Un premier bilan pour BfG, quatre mois après son lancement ?

A ce jour, nous comptons 230 entreprises inscrites. Plus de 100 personnes ont assisté aux ateliers proposés par les partenaires, notre hub d’assistance a reçu plus de 450 téléphones et 1000 e-mails

Nous visons au minimum 500 entreprises d’ici la fin de l’année, mais nous pourrions être surpris si le mouvement prend son envol ! Nous indiquerons prochainement la date de clôture pour la participation, ceci permettra aux retardataires de faire le pas.

 

www.bestforgeneva.ch

FacebookTwitterEmail to someone
Retour